Chargement en cours... Chargement en cours...
Revenir en haut de la page
Angel Stone
7/10

Angel Stone sur Android

Développeur : Fincon
Télécharger sur le Google Play Store
Gratuit

Test de Angel Stone

Un hack'n slash magnifique... mais dispersé !

Olivier Par Olivier - Test jeu Android publié le

Partager sur FacebookPartager sur TwitterPartager sur Google Plus
Commencez par choisir votre héro

On se souvient, il y a un peu plus d'un an, avoir attendu fortement un autre hack'n slash fortement, et avoir été légèrement déçu par le résultat, non pas par sa qualité graphique, mais surtout par sa jouabilité à l'époque plus qu'imparfaite. Dans le même esprit que Godfire: Rise of Prometheus, c'était avec une certaine appréhension et impatience que nous attendions de télécharger Angel Stone, réalisé par le studio Fincon, qui avait été excellemment bien teasé par un vidéo plus qu'ahurissante. Si ce jeu est magnifique, il résonne tout de même un peu de creux dans cet œuf joliment décoré, même s'il reste agréable à jouer dans l'ensemble.

Il n'y a rien à dire, les graphismes sont magnifiques, sombres, détaillés, inspirés et pleins d'une finesse horrible, voir morbide. L'univers qu'il dépeint est celui auquel on pouvait s'attendre, il n'y a aucun doute la dessus. Seulement, du fait d'une volonté de simplification du système de contrôle, Angel Stone perd quelque peu en intérêt, avec des niveaux qui ressemblent plus à des vidéos par moment que de véritables défis. Si vous enclenchez le déplacement automatique, vous n'aurez qu'à appuyer sur un des 4 boutons d'action sur la droite de l'écran de votre mobile ou tablette Android, ou effectuer une gesture dans une des 4 directions pour lancer cette attaque. Vous pourrez également déplacer votre héros en lui donnant un lieu vers lequel se diriger, un peu à la manière d'un point & click.

Améliorez vos aptitudes et compétences...

Si l'histoire générale reste du très grand classique dans l'univers des hack'n slash, s'inspirant fortement de Diablo, Angel Stone vous proposera au départ de choisir parmi les 3 classes différentes de combattants (le guerrier, le mage et le berseker), que ce soit en version masculine ou féminine. Vous aurez ainsi 60 missions différentes à parcourir pour sauver le monde de l'invasion démoniaque, trouver de nouvelles Angel Stone vous délivrant un pouvoir important pour effectuer vos attaques imparables et dévastatrices. Vous aurez de quoi vous délecter, avancer, améliorer votre combattant en l'équipant d'une armure pièce par pièce, améliorant ses capacités et ses sorts, forgeant de nouvelles perspectives, récoltant de l'or,... Bref, presque plus d'action dans la phase gestion que les parties in-game en 3D, ce qui reste très dommageable pour le jeu en tant que tel.

Mais comme on pouvait s'y attendre, Angel Stone est un freemium artificiellement calibré, et surtout déséquilibré entre la difficulté et vos potentiels améliorations, induisant par moment une nécessité de faire une peu de farming d'expérience pour passer les niveaux, mais également d'or pour pouvoir acheter les améliorations. Certes, le potentiel est là, mais vous aurez très régulièrement la sensation que vous devez payer, surtout que les propositions de passer par la boutique sont régulières... et envahissantes par moment. Mais ce qui reste presque le plus désagréable est la nécessité d'une connexion permanente du jeu à une connexion internet, comme si chaque action devait être analysé par le serveur distant plutôt que par le jeu installé sur votre appareil tactile, induisant par moment un écran paraissant figé, puis une disparition et réapparition de votre personnage dans un autre combat qui se sera déclenché automatiquement sans vous. Ce fait reste très bloquant lorsque vous n'avez pas de Wifi avec vous, et vous risquez parfois de mourir sans le savoir si votre connexion 3G est faible, ou pire si vous êtes dans une pauvre connexion en Edge...

Assénez vos ennemis de coups...

Malgré tout ça, il y a de quoi faire avec Angel Stone, du plaisir à prendre, mais ce jeu laisse un gout âpre, une sensation d'inachevée, une idée qu'il aurait pu être bien mieux, bien plus plaisant, aller plus loin et donner plus de plaisir. Mais bon, vous pourrez vous amuser quelques temps, histoire de vous occuper ! Et vous délecter de ces graphismes assez bluffants.

Niveau réussi !
Graphismes
9/10

Des graphismes fins, sombres et inspirés, dépeignant un monde horrible mais tellement bien réalisé et détaillé qu'il en devient presque magnifique, malgré son côté hostile. Les animations de Angel Stone sont assez fluides, malgré quelques ralentissements par moment.

Bande-son
7.5/10

Une bande son assez sombre qui sait se transformer en musique très rock, voir à l'accent métal, dans les moments d'action pure. Dommage que les bruitages ne prennent pas plus le pas sur la musique pour apporter encore un peu plus de puissance à la sonorité du jeu...

Jouabilité
7/10

Si vous activez le déplacement automatique, vous assisterez bien plus à des vidéos de combats que de véritables parties, bien que vous devrez interagir avec les 4 actions de votre combattant en slidant ou en appuyant à droite de l'écran. Si vous souhaitez déplacer votre guerrier, ce sera sous forme de pseudo point & click. Les menus seront typiques de hack'n slash à la mode freemium, quelque peu surchargés...

Durée de vie
6.5/10

Au contraire d'un Darkness Reborn, la difficulté n'augmentera pas de façon linéaire à l'évolutivité de votre équipement à améliorer avec votre expérience sous forme de pièces d'or. Vous aurez de quoi vous amuser, mais vous serez vite confronté au périlleux choix de passer par la case achats intégrés pour pouvoir suivre, ou à faire du farming à outrance...

Conclusion

Tel un bon hack'n slash, Angel Stone est plaisant à jouer grâce à un charme indéniable dans sa réalisation soignée. Cependant, on ressent tout de suite que le jeu développé par le studio Fincon est un freemium, et que sa difficulté est quelque peu artificiellement poussée. Vous aurez tout de même de quoi vous amuser, et si vous faites un peu de farming, pourrez engranger de l'expérience et avancer... sauf si les bugs de serveurs ne viennent à bout de votre expérience de jeu !