Chargement en cours... Chargement en cours...
Revenir en haut de la page
Ayo: A Rain Tale
8.5/10

Ayo: A Rain Tale sur Android

Développeur : Inkline Ltd
Ce jeu n'est plus disponible sur le Google Play Store
Après cinq années d’existence, l’équipe de KickMyGeek.com (composée de bénévoles) a décidé de réduire la rédaction de tests, actus et bons plans sur le site. Toutes les explications sont disponibles sur la lettre ouverte d’Olivier à l’ensemble des lecteurs.

Test de Ayo: A Rain Tale

Voyage périlleux à la recherche de l'eau !

Olivier Par Olivier - Test jeu Android publié le

Partager sur FacebookPartager sur TwitterPartager sur Google Plus
Ayo: A Rain Tale (copie d'écran 1 sur Android)

Dans le monde des jeux d'aventure / plateforme sur mobiles et tablettes Android, il y a réellement le choix, et il est bien difficile de se démarquer de cette multitude de possibilités offertes aux joueurs. Pourtant, plusieurs studios s'y essayent, parfois se cassent les dents, et d'autres réussissent, comme l'excellent LIMBO, mais également dans un style bien différent Never Alone: Ki Edition. Avec le jeu qui nous intéresse aujourd'hui, portant le nom de Ayo: A Rain Tale, on est bien plus proche du second titre cité. Déjà disponible sur Steam depuis l'année dernière, ce jeu développé par le studio indépendant libanais Inkline Ltd possède bien des atours pour nous inciter à prendre notre baluchon, notre jerrican pour chercher de l'eau, et partir sous le soleil brûlant de l'Afrique subsaharienne !

Pour résumer quelque peu la philosophie de Ayo: A Rain Tale, comme indiqué juste au dessus, le jeu exploite en grande partie le folklore africain traditionnel pour raconter l'histoire d'une jeune fille, aidé par un vieil homme et deux lutins espiègles, affrontant les éléments de cette terre aride et rugueuse, âpre par moment, habité par deux esprits animales, l'un en forme de serpent, l'autre de taureau. L'ensemble du jeu repose donc sur le périple de cette jeune fille, la toute première fois où elle s'éloigna de son village à la recherche de l'eau, comme si c'était elle qui comptait devant ses amis et voisins son aventure, avec parfois un air de spirituel, mais toujours un message fort de persévérance en filigrane... et c'est d'ailleurs un gros point fort de ce titre, arrivant à faire transparaître dans le gameplay différents messages sur la nature humaine et sa façon de vivre, tout en l'incluant dans le scénario, dans le jeu en temps que tel.

Ayo: A Rain Tale (copie d'écran 14 sur Android)

Dans un cadre assez inhabituel pour un jeu de plateforme, ou même pour un jeu tout court, Ayo: A Rain Tale arrive à dépeindre une Afrique joyeuse et émotive à la fois, sans jamais s’apitoyer sur son sort, ou partir dans des clichés malsains. Bien au contraire, le jeu arrive à mettre à l'honneur de façon assez admirable un univers rude et magnifique, grâce à une réalisation colorée jouant sur différents cadres et ambiances. Vous passerez ainsi du sol sablonneux de la savane à une forêt dense et sombre, en passant par les tréfonds de la terre jusqu'aux dangers d'un ciel déchaîné... sans oublier une traversée du désert finale qui n'a pas l'intérêt plateformesque à proprement parlé, mais émotionnellement permet d'ancrer l'aventure dans une réalité qui donne encore plus de poids à un ensemble déjà très épais et consistant de ce côté là. Vous voilà donc prêt à guider dans une aventure quasi onirique la petite Ayo que sa mère envoie chercher l'eau afin de remplir ce fameux jerrican qu'elle transportera sur son dos jusqu'au bout.

Tout au long de ce parcours qui semble initiatique pour l'accomplissement de cette jeune fille, elle devra avancer dans des environnements épineux, déjouer des scorpions, faire attention aux serpents, aux loups enflammés, aux essaims d'insectes lumineux étranges, à la foudre, à la lave, au vide... mais surtout à ces deux créatures gardiennes de ces terres. Comme évoqué plus haut, ce sera un serpent géant et un taureau électrique qu'il vous faudra affronter comme boss intermédiaire et quasi final afin d'arriver au terme de l'aventure de Ayo: A Rain Tale, même si à ce moment tout ne sera pas totalement terminé. Heureusement, une sorte de shaman viendra vous guider et vous conseiller, tous comme les deux lutins, deux frères, qui vous donneront différents pouvoirs pour traverser le terrain parsemé d'embûches, comme le double saut, la faculté de creuser, la possibilité de modifier l'activation des blocs électriques ou encore la force de déplacer des blocs imposants.

Ayo: A Rain Tale (copie d'écran 28 sur Android)

En ce qui concerne le système de contrôle de Ayo: A Rain Tale, cela reste du grand classique pour un jeu de plateforme, de façon à la fois simple et intuitif. Vous aurez sur la droite de l'écran de votre mobile ou tablette Android un joystick virtuel afin de diriger les pas de la jeune fille, mais également un bouton sur la droite afin de la faire sauter au dessus du vide ou pour attraper une corniche, une branche d'arbre ou tout autre élément afin de grimper ou échapper à un danger au sol. Si l'ensemble reste assez linéaire et que vous avancerez dans une direction principale, par moment les niveaux à parcourir seront un peu plus labyrinthiques, même si tout est assez logique et que vous ne risquez pas de vous perdre dans les différentes environnements, le level-design étant assez bien étudié. Après, si l'ensemble est lisible dans sa grosse majorité, la fuite dans les nuages l'est nettement moins, avec une colorimétrie qui ne laisse pas une bonne clarté pour comprendre le chemin, et surtout, en cas d'échec, le bouton de saut qui n'est pas actif immédiatement au redémarrage de l'action après un échec... pouvant en provoquer un autre, ce qui est frustrant.

À la manière de bons nombres de jeu du genre, vous devrez comprendre comment avancer, comme utiliser vos pouvoirs délivrés par les deux lutins volants, avec divers passages proches de puzzle ou d'énigmes, sans pour autant que la difficulté prenne le pas sur le plaisir de jouer. Il vous sera nécessaire de trouver comment utiliser un rocher pour traverser la lave, comme jouer des interrupteurs électriques grâce au pouvoir du hibou afin d'ouvrir ou fermer quelques accès, etc... mais rien d'infaisable, tout reste logique. Ayo: A Rain Tale est donc pour les joueurs de tout niveau et de tout âge. Malgré tout, certains passages demanderont par moment un peu plus d'adresse, surtout lorsque vous aurez ce deuxième bouton sur le côté droit de l'écran de votre appareil tactile Android afin de changer les couleurs activées des portails... la montée dans les nuages en est le plus parfait exemple, ou le jeu passe presque à la limite de la frustration lorsqu'une certaine imprécision de ce monde en 2D qui est pourtant magnifique par ailleurs.

Ayo: A Rain Tale (copie d'écran 42 sur Android)

Grâce à un message fort sur la condition féminine africaine et un aspect jeu bien mené, Ayo: A Rain Tale permet de s'amuser tout en s'efforçant de mettre le doigt sur un aspect de la réalité de notre monde, et ce message renforce le jeu qui renforce le message... mais reste toujours très éloigné pour ne pas en faire un précepte politique qui n'aura pas lieu d'être. Les développeurs du jeu ont réussi un bon mélange, et chacun y verra ce qu'il voudra... Après, l'aventure reste assez courte, mais intense et agréable, avec 3 grosses heures de jeu, un peu plus si vous tentez d'obtenir les 54 orbes lumineuses souvent bien cachées dans les différents lieux animés par des esprits que vous réveillerez jusqu'à obtenir enfin votre précieuse eau, la rapportant jusqu'à votre village. À vous maintenant de débuter ce périple qui vous fera grandir !

Ayo: A Rain Tale (copie d'écran 48 sur Android)
Graphismes
9/10

Avec différents environnements aux colorimétries plus ou moins sombres, l'interface de Ayo: A Rain Tale est très agréable à regarder. Les couleurs sont vives et chatoyantes même dans les lieux les plus sombres, avec des graphismes que l'on croirait peints à la main, comme un dessin animé ou un tableau qui s'anime devant soit !

Bande-son
9/10

Tantôt se reposant uniquement sur les bruitages et les sortes de cigales, tantôt avec une musique apportant plus de pression dans les moments remplis d'action, l'ambiance sonore est à la fois envoûtante et intense suivant le moment et l'action, se laissant presque oublier, mais pourtant apportant tellement à la globalité de votre aventure.

Jouabilité
8/10

Du classique pour un jeu de plateforme avec un joystick virtuel à gauche de l'écran de votre smartphone ou tablette Android, et un bouton de saut sur la droite, plus un bouton de modifications d'électricité qui s'ajoutera dès lors que vous aurez rencontré le hibou des bois sombres... L'interface est simple et facile à prendre en main, même si la réactivité des boutons d'action n'est pas immédiate dès lors que la partie recommence... ce qui est pénible dans la fuite (presque) finale...

Durée de vie
8/10

Comptez environ 3 bonnes heures pour revenir au village avec de l'eau, mais deux bonnes heures de plus si vous souhaitez trouver les 54 petites flammes disséminés dans le jeu. Cela reste honnête, et même si le pouvoir de re-jouabilité reste limité, l'aventure est agréable, intéressante et émouvante, malgré quelques passages un brin énervant (dans les nuages principalement).

Conclusion

On peut quelque peu comparer ce jeu à Never Alone: Ki Edition, que ce soit dans sa philosophie, son scénario et sa façon de jouer, même s'il y a tout de même de nombreuses différences. Ayo: A Rain Tale est un très bon jeu d'aventure / plateforme, sans grosse difficulté malgré l'intensité de certains passages plus complexes, avec une multitude de situations qui permettront de ne pas avoir le sentiment de refaire sans cesse le même passage, sauf peut être dans les nuages où le jeu traîne un peu trop en longueur... Quoiqu'il en soit, le studio Inkline Ltd nous invite à un périple délicat et périlleux, classique et innovant, bercé par des leçons de vie !