Chargement en cours... Chargement en cours...
Revenir en haut de la page
Dungeon Rushers
9/10

Dungeon Rushers sur Android

Éditeur : Mi Clos Studio      Développeur : Goblinz Studio
Télécharger sur le Google Play Store
4.99 €

Test de Dungeon Rushers

Pillez, éliminez, pillez, progressez, pillez !

Olivier Par Olivier - Test jeu Android publié le

Partager sur FacebookPartager sur TwitterPartager sur Google Plus
Dungeon Rushers (copie d'écran 1 sur Android)

Lorsque l'on parle de dungeon crawler, deux écoles s'affrontent. La première propose un jeu à la première personne, un peu comme Legend of Grimrock (sur iOS), la seconde des jeux plus orientés puzzles stratégiques, à la manière de l'excellent Dungelot: Shattered Lands. Après avoir fait ses armes, fait saigner le sang des orcs, rongé les os des squelettes et séduis de nombreux joueurs sur PC, voilà que le studio français Goblinz Studio s'est lancé dans l'aventure tactile, aidé par l'éditeur Mi Clos Studio, pour nous proposer un titre de la seconde école, très consistant et profond dans ses possibilités, au nom très évocateur de Dungeon Rushers, où votre but sera de piller les donjons les uns après les autres... mais heureusement, ce n'est qu'une toute petite partie des points forts du jeu ! Descendons donc dans les méandres du donjon... armé de notre brosse à récurer !

Il est difficile de totalement catégoriser Dungeon Rushers comme un simple dungeon crawler, même si le cœur de ce jeu reste totalement, et intimement, rattaché à cet univers. L'adjonction de combats au tour par tour apporte un esprit stratégique assez intéressant, sans tomber dans la complexité du genre, mais c'est principalement grâce à son esthétique très rétro en pixel art et son humour complètement loufoque et génial que ce jeu risque de vous obnubiler, vous donnant envie de recommencer une descente dans les tréfonds lugubres des donjons, à la recherche d'or bien sûr. Dès le départ du mode campagne, l'ambiance sera tout de suite posée, avec des dialogues savoureux porté par votre personnage principal, Elian, ayant pour seul occupation le récurage... Il décide donc de partir à l’aventure et de rejoindre la noble communauté des pilleurs de donjons.

Dungeon Rushers (copie d'écran 5 sur Android)

Le premier donjon vous servira de tutoriel, et vous pourrez y rencontrez des squelettes à désosser, ce qui vous permettra surtout d'apprendre les bases du déplacement dans ce dernier, et l'utilisation de vos aptitudes ou objets pendant les phases de combat. Dans la première étape, vous verrez une carte des lieux se créer en choisissant votre chemin parmi les zones disponibles, qui pourront être de simples couloirs, ou proposer un danger, un événement (à vous de voir si vous voulez l'activer, il pourra être bénéfique... ou pas du tout), ou un combat contre un ou plusieurs ennemis. Chaque choix dans les couloirs de Dungeon Rushers risqueront d'être très dangereux pour la santé de votre groupe d'aventuriers, étant donné que Elian sera très rapidement rejoint par le nain Thorgrim, le barde Pod, puis de façon plus éloigné par la vampire Mélinda (très intéressante stratégiquement) et la chamane orc Trashkarog, et bien d'autres encore... Chacun aura ses aptitudes et compétences, à faire évoluer au gré de vos gains d'expérience pour chacun. Certains pourront déjouer des pièges, d'autres les passer à moindre mal (même si ils lui feront mal au nain... et il saignera), et sans parler des combats, votre choix ici sera important.

Lors des phases de combat, vous ne déplacerez pas vos personnages, mais vous devrez utiliser leurs aptitudes d'attaque sur une des cibles ennemies. Suivant un ordre dépendant du type de personnage, vous devrez attaquer ou subir une attaque, par rapport à l'ordre indiqué en haut à droite de l'écran de votre mobile ou tablette Android. Lorsque ce sera le tour d'un de vos équipiers, trois bulles s'afficheront devant vous, et vous devrez choisir celle que vous souhaitez utiliser en la déplaçant vers votre cible. Dans Dungeon Rushers, chaque aptitude est différente, permettant d'attaquer ou de défendre, de faire restaurer de la santé à vos comparses, etc... il est donc important de bien étudier les tours afin de jauger stratégiquement de ce que vous devez utiliser, et surtout sur quelle cible. En effet, il est bon parfois de ne pas attaquer, mais de soigner, sachant que le tour suivant votre comparse pourra terminer le combat. Divers effets positifs ou négatifs viendront agrémenter le combat, comme l'empoisonnement, le saignement, l'ivresse,... mais aussi le renforcement, le gain de santé, une armure plus puissante. Certains effets seront donné par vos ennemis, il est donc également intéressant de les connaitre, pour savoir dans quel ordre vous devez les détruire pour ne pas trop perdre en santé.

Dungeon Rushers (copie d'écran 11 sur Android)

Quelques événements complémentaires débarqueront par moment, comme un brouillard qui vous fera attaquer un autre ennemi que celui que vous avez ciblé, ou des éboulements qui vous feront perdre de la santé sur un personnage aléatoirement, etc... Les dangers dans les donjons de Dungeon Rushers sont donc légions, et il vous faudra vous y préparer, même si vous allez souvent mourir, ne vous empêchant pas de collecter de l'expérience, en tout cas pour chaque combattant qui termine un combat. L'esprit stratégique et l'aléatoire font ici très bon ménage, sans jamais être frustrant, car vous avancerez, glanerez des objets, de l'or, et améliorerez les compétences dans l'arbre d'aptitude de chaque protagoniste. La carte du mode campagne est vaste, avec à chaque partie 3 missions complémentaires à réussir pour pouvoir jouer au donjon en mode héroïque quelque peu plus ardu, et des châteaux seront également à piller, étage après étage. Votre or pourra être dépenser dans l'échopper de la sorcière, l'atelier du forgeron vous permettra de crafter divers objets à équiper à chaque pilleur pour améliorer ses statistiques passives, avec également un système d'expérience. Bref, la personnalisation est assez profonde, et vous pouvez réellement forger votre équipe à votre image, les déplaçant dans leur système de combat pour jouer sur les points forts et éviter de perdre à cause de certains points faibles.

Bref, vous l'aurez compris, on a passé de très nombreuses heures jouissives dans Dungeon Rushers, un jeu tellement addictif que l'on a du mal à ne pas lancer une nouvelle partie régulièrement, et encore plus de mal à arrêter lorsque l'on est dans les méandres d'un donjon... Seulement, ce jeu propose également la possibilité de créer son propre donjon, d'ajouter ses défenses, etc... Mais pourquoi ? Tout simplement pour ne pas se faire piller son or par les autres joueurs du monde entier, alors que vous pourrez faire de même dans le mode arène, des matchs amicaux (enfin, presque, il faut massacrer tout le monde !) et de l'or en pagaille à piller... Oui, même si le gameplay est simple, ce jeu est profond et très bien réaliser. Malgré tout, la navigation dans les menus n'est malheureusement pas très bien adapté pour un usage tactile, et on a pu constater quelques plantages ou bugs... mais nous étions sur une version post-release, donc tout ceci sera corrigé sur la version définitive ! En tout cas, voilà de quoi concurrencer avec beaucoup d'atouts et humours l'excellent Dungelot: Shattered Lands, chose qui n'était vraiment pas aisé... Et là, vous avez de quoi : de l'or, de l'or, de l'or... et des ennemis à massacrer... pour de l'or, bien sûr ! Pillez tout.

Dungeon Rushers (copie d'écran 16 sur Android)
Graphismes
8.5/10

Avec une esprit en pixel-art qui lui sied vraiment bien, Dungeon Rushers propose un bel univers plaisant, avec différents environnements. On peut tout de même regretter une certaine répétitivité des décors, et un manque d'animation un peu moins figée lors des phases de combat. Le tout est tout de même très cohérent et tellement plaisant que l'on s'y plongera très facilement, pour en sortir difficilement.

Bande-son
9/10

Avec une musique en totale adéquation avec l'univers fantastique du jeu et des bruitages diablement efficaces, on ne peut qu'apprécier la sonorité du jeu permettant de s'y plonger totalement, surtout avec un casque sur les oreilles. Certaines transitions sont par moment moins judicieuse (entre les déplacements et les combats), mais rien d'alarmant cependant.

Jouabilité
7.5/10

Si en phase de jeu Dungeon Rushers répond parfaitement avec de simples appuis, zoom et dé-zoom en mode pinch à deux doigts, et glissés pour choisir l'action et la cible, le menu de navigation n'est clairement pas exploité de façon ergonomique, rendant la navigation entre les différents lieux (carte, atelier, échoppe, chantier, arène, taverne, gestion de l'équipe) pas très tactile friendly, avec même quelques bugs, plantages et affichages mal calibrés... en tout cas dans notre version testée.

Durée de vie
10/10

Un mode campagne assez vaste, avec des missions secondaires, des châteaux à 5 étages à piller, des personnages à trouver, faire évoluer, des accessoires à crafter, équiper, un mode arène pour piller les donjons des autres joueurs, le votre à créer et améliorer pour le défendre, des matchs amicaux,... bref, de quoi jouer des heures et des heures, surtout que le titre est véritablement addictif et que vous aurez du mal à le lâcher !

Conclusion

Ce portage tactile de Dungeon Rushers est addictif et profond, efficace et abouti, si l'on excepte le système de navigation dans les modes, lieux et paramètres du jeu. Mais une fois dans le cœur du donjon, vous aurez de quoi vous perdre pour ne plus en sortir, grâce au très bon travail des développeurs du studio français Goblinz Studio. L'éditeur Mi Clos Studio ne s'est pas trompé en poussant ce portage sur smartphone et tablette Android, pour le plus grand plaisir des chasseurs de trésors, de magie, de fantastique et de donjons, dont nous faisons parti !