Chargement en cours... Chargement en cours...
Revenir en haut de la page
Stagehand: A Reverse Platformer
6.5/10

Stagehand: A Reverse Platformer sur iOS (iPhone / iPad)

Développeur : Big Bucket Software
Télécharger sur l'iTunes AppStore
2.29 €

Test de Stagehand: A Reverse Platformer

Manipulez le jeu de plateforme !

Olivier Par Olivier - Test jeu iOS (iPhone / iPad) publié le

Partager sur FacebookPartager sur TwitterPartager sur Google Plus
Stagehand: A Reverse Platformer (copie d'écran 1 sur iPhone / iPad)

Il est assez difficile de proposer une idée nouvelle et fraîche lorsque l'on parle d'un jeu de plateforme, tout comme pour un jeu de type endless runner. Seulement, on le sait, les développeurs arrivent régulièrement à nous prouver que nous n'avons pas encore tout vu, avec parfois des idées très simples, se demandant comment cela n'avait pas pu être fait avant. C'est à Big Bucket Software que revient cette nouvelle palme, avec un jeu mélangeant donc les genres cités ci-dessus, où vous allez pouvoir observer un petit bonhomme courant inexorablement devant lui dans des environnements en 2D. Alors, quel est le défi de Stagehand: A Reverse Platformer ? Des ennemis à éliminer ? Non. Des obstacles à escalader ? Non. Des dangers à éviter ? Non plus... Vous devrez simplement faire en sorte qu'il avance... en manipulant le décor !

Dans ce jeu, pas de niveau, pas de but, pas d'ennemis, juste votre envie de faire le plus grand score possible en allant le plus loin, et en collectant un maximum de pièces. Seulement, dans Stagehand: A Reverse Platformer, les pièces ne serviront pas à améliorer des compétences, acquérir de nouveaux costumes, ou tout autre action, ils s'ajouteront au nombre de mètres parcourus dans votre course effrénée afin d'obtenir un certain total de point. Ce jeu reprend donc une base de chasseur de point, ce que pas mal de joueurs apprécient, seulement, il manque tout de même ce petit quelque chose qui aurait dû s'associer à cette quête du record pour donner véritablement envie de jouer parties après parties, comme par exemple une boutique permettant d'acquérir des aptitudes, objets ou costumes pour le personnage pixelisé, en dépensant les pièces récoltés en jeu, bien évidement. Des costumes seront bien déblocables en jeu, mais il vous faudra réussir à franchir des paliers de points en additionnant les parcours et les pièces afin de les déverrouiller.

Stagehand: A Reverse Platformer (copie d'écran 4 sur iPhone / iPad)

Au niveau du système de contrôle, il vous sera nécessaire agripper l'élément du décor que vous souhaitez déplacer, toujours de façon verticale, puis de faire glisser votre doigt sur l'écran de votre appareil tactile iOS, soit vers le haut ou vers le bas, afin de proposer une certaine continuité dans le plan de déplacement, votre personnage sautant automatiquement au dessus du vide, sous condition que la plateforme suivante ne soit pas trop éloignée. L'interface de Stagehand: A Reverse Platformer réagit vraiment bien, principalement sur iPad, étant donné que sur iPhone, même si le jeu est totalement jouable, la proximité régulière de la plateforme avec le bas de l'écran reste plutôt gênante, et perturbe la bonne opération de contrôle du décor. En même temps que de faire avancer votre personnage, vous pourrez déplacer les éléments verticalement afin qu'il attrape les pièces disséminés ci et là dans le niveau, avec même des bonus de collecte lorsque vous parvenez à enchaîner plusieurs séries de pièces d'affilé. Dès que votre personnage se verra ralentir par une plateforme le gênant dans son avancée, il perdra du terrain vers le côté gauche de l'écran. Dès qu'il se retrouvera coincé entre ce bord de l'écran et un élément du décor, votre partie prendra fin, tout comme lors d'une chute vertigineuse, vous pourrez ainsi voir votre score final, et éventuellement partager votre échec au format GIF sur les réseaux sociaux.

En soit, Stagehand: A Reverse Platformer n'est pas mauvais, et il est même bon dans son principe, dans ses mécaniques et dans la gestion de ces dernières, mais il reste un gout d'inachevée, avec un simple jeu de chasse au record, sans pouvoir débloquer des éléments complémentaires, comme peut le faire par exemple un Jetpack Joyride. Il manque donc ce petit quelque chose qui donne envie de recommencer, et qui évite ce côté frustrant et répétitif que possède le jeu. Peut être dans une future mise à jour ?

Stagehand: A Reverse Platformer (copie d'écran 8 sur iPhone / iPad)
Graphismes
7/10

Un bon esprit arcade rétro, un peu à la manière des épisodes de Mario sur SNES dans le style et la colorimétrie. L'évolution de l'arrière plan avec le soleil qui se couche permet d'éviter de s'ennuyer, même si le fait de refaire sans cesse le même démarrage, avec assez peu d'évolution dans le décor, estompe fortement cette évolution graphique.

Bande-son
5.5/10

La musique est très guillerette, sans prétention, agréable au départ, mais devient très vite pénible et répétitive, et ne donnant qu'une seule envie : la couper ! Quelques bruitages à l'esprit rétro agrémentent de façon sympathique le reste de la bande son.

Jouabilité
7.5/10

Le but est de faire monter ou descendre les éléments du décor pour que le personnage ne tombe pas, et ne reste pas coincé, et pour ce faire, vous devrez glisser votre doigt dans la direction escomptée en étant assez rapide dans vos déplacements de montagne ! Si la jouabilité est assez bonne sur iPad, elle devient bien plus délicate sur iPhone, il est donc bien plus facile de réussir de bons scores sur grand écran.

Durée de vie
5.5/10

Hormis l'envie de battre son score, il n'y a pas en soit de but dans Stagehand: A Reverse Platformer, et les seules éléments à débloquer (des costumes) n'apporteront rien de plus, et surtout ne pourront s'effectuer qu'en réussissant quelques prouesses, et en ayant un peu de chance. De quoi tout de même s'amuser quelques parties, mais l'ensemble devient vite frustrant, lassant et répétitif.

Conclusion

L'idée derrière Stagehand: A Reverse Platformer est bonne, et vraiment agréable. Jouer avec le décor permet de faire évoluer le gameplay convenu d'un jeu de plateforme à l'esprit endlesse runner, mais malheureusement, le jeu créé par Big Bucket Software ne se repose que sur ce principe, n'apportant pas de but, missions ou aptitudes qui pourraient donner envie de continuer à jouer. Au lieu de cela, le jeu devient vite répétitif, et vous le lâcherez rapidement. Dommage, l'idée était là, elle aurait méritée une meilleure utilisation.