Chargement en cours... Chargement en cours...
Revenir en haut de la page
Never Stop Sneakin'
6.5/10

Never Stop Sneakin' sur iOS (iPhone / iPad)

Développeur : Dean Dodrill
Télécharger sur l'iTunes AppStore
3.49 €
Après cinq années d’existence, l’équipe de KickMyGeek.com (composée de bénévoles) a décidé de réduire la rédaction de tests, actus et bons plans sur le site. Toutes les explications sont disponibles sur la lettre ouverte d’Olivier à l’ensemble des lecteurs.

Test de Never Stop Sneakin'

Infiltration simpliste pour sauver les présidents...

Olivier Par Olivier - Test jeu iOS (iPhone / iPad) publié le

Partager sur FacebookPartager sur TwitterPartager sur Google Plus
Never Stop Sneakin' (copie d'écran 1 sur iPhone / iPad)

Le studio Humble Hearts n'est pas si inconnu que ça... Derrière ce nom, il y a le développeur de talent Dean Dodrill, le créateur de l'excellent jeu d'action / RPG Dust: An Elysian Tail. Alors forcément, il est difficile de résister lorsque l'on aperçoit son nom comme créateur d'un nouveau jeu, même si celui-ci est bien différent. Annoncé par ce dernier comme une parodie de Metal Gear Solid, nous voilà prêt à nous infiltrer dans un Never Stop Sneakin' qui parait prometteur sur le plan d'accès à la base. Mais ce n'est pas pour autant que l'avancée sera sans embûches, il est donc important de se préparer, et de se faire discret pour avancer sans se faire voir dans les couloirs générés aléatoirement... Mais ce n'est pas pour autant que nous allons nous taire, alors, c'est parti, allons sauver le monde, rien que ça !

Si l'inspiration de l'univers du tout premier Metal Gear Solid est totalement assumé, jusque dans les graphismes pixelisés, surtout dans les cinématiques, l'humour est ici omniprésent, totalement loufoque, et cela donne un intérêt complémentaire à Never Stop Sneakin'. Pour dégrossir quelque peu le scénario, sachez qu'un fou du nom de Amadeus Guildenstern, qui a été président des Etats Unis par inadvertance pendant 37 minutes il y a quelques années, veut le devenir à nouveau. Grâce à divers ingénieurs et personnes prisent en otage (que vous devrez sauver au gré de votre avancée dans le jeu), il a pu mettre en place une machine à remonter le temps, et à priori kidnapper tous les présidents... même les plus mauvais... et son but est simple : si on accepte pas sa requête, il les enverra tous dans l'Espace ! Oui, c'est un peu dingue, mais bon, pas autant que la cinématique d'introduction du jeu qui met parfaitement dans l'ambiance !

Never Stop Sneakin' (copie d'écran 8 sur iPhone / iPad)

Vous allez ainsi devoir guider un agent dans la base ennemie de Amadeus Guildenstern afin de lui dérober divers objets et délivrer certains otages précieux, sans vous faire attraper, tout en piratant leurs systèmes, pour vous permettre également de remonter dans le temps, et ainsi stopper les agissements du machiavélique loufoque... Mais là où le gameplay de Never Stop Sneakin' peut paraitre étrange, c'est qu'en fait vous n'aurez pas d'action à effectuer, l'intégralité se déroulant automatiquement, vous n'aurez qu'à gérer le déplacement de votre agent furtif, en faisant attention à ne pas vous faire repérer. Grâce à ce principe, le jeu pourra se jouer à une seule main, avec votre iPhone ou iPad en mode portrait ou paysage, à vous de choisir suivant l'endroit où vous vous trouvez, avec un joystick virtuel partout sur l'écran. Celui-ci réagit vraiment bien, et permet d'avancer sans l'ombre d'un souci dans les niveaux.

Mais alors, vous me direz, qu'est ce que vous devez faire ? Et bien, simplement ne pas vous faire repérer. Enfin, c'est assez vite résumé, car en pratique, il vous faudra également éliminer les gardes, les tourelles, les caméras, les boss tous les 3 niveaux, tout en récoltant des objets améliorants vos capacités, trouvant les zones secrètes après avoir récupéré les clés d'accès, et collectant le plus possible d'ESP, une sorte de monnaie du jeu, symbolisant votre aptitude en espionnage. Pour se faire, il vous faudra déambuler dans des lieux générés aléatoirement, que ce soit dans la jungle, les sous-terrains, un laboratoire volant, ou encore des entrepôts. Never Stop Sneakin' propose des environnements qui se renouvellent (presque) pour éviter de vous retrouver dans des lieux connus, même si à force de jouer vous vous rendrez compte qu'il subsiste une certaine redondance générale.

Never Stop Sneakin' (copie d'écran 16 sur iPhone / iPad)

En fait, c'est un peu ça le souci avec ce jeu. Si au départ vous êtes assez enthousiaste, que la cinématique vous plonge rapidement dans l'action, que vos premières découvertes vous permettent d'acquérir des améliorations de votre camp de base pour obtenir de nouvelles missions, des accès aux différents étages regroupant à chaque fois trois niveaux, et à quelques aptitudes complémentaires, une certaine répétitivité lassante s'installera. Ce qui occasionne ceci, c'est principalement le faire de devoir refaire sans cesse le même genre de niveau. Si au départ vous chercherez à tout récolter ou éliminer, la redondance vous incitera à aller bien plus droit au but assez rapidement. La gestion des boss dans Never Stop Sneakin' est également très répétitive, et si au premier combat l'intérêt de la découverte sera là, vous prendrez bien trop vite vos habitudes... alors que mince, affronter un hélicoptère ou Dr Acula (oui, pas mal le jeu de mot !) c'est pas banal !

En fait, il ne faut pas jouer à Never Stop Sneakin' sur de longues sessions, mais plutôt de temps en temps, pour ne pas s'ennuyer... et c'est dommage. On sent que le jeu a du potentiel, mais qu'il n'est pas exploité à son meilleur. Vous aurez bien l'envie d'aller collectionner les personnages ou armes à débloquer, mais ce n'est que de la cosmétique, ce qui est encore une fois dommage. Le jeu est simple à jouer, mais perd rapidement de son intérêt, du fait justement de sa trop grande simplification, avec assez peu de défi au final... L'ensemble débute bien, mais s’essouffle, et ce n'est pas les quelques cinématiques pleines d'humour qui pourront donner envie de continuer, malheureusement. Mais attention, ce n'est pas un mauvais jeu, il possède pas mal de bon côté, mais il ne faut pas y jouer sur de longues sessions, c'est bien plus un jeu à jouer de temps à autre, furtivement... sous peine de repartir discrètement de votre iPhone ou iPad... et d'ailleurs, il est dommage que le jeu ne soit pas compatible iCloud, cela aurait été plutôt intéressant d'avoir sa progression synchronisée.

Never Stop Sneakin' (copie d'écran 24 sur iPhone / iPad)
Graphismes
8/10

Avec un esprit rétro et polygonale à la PS1 assumé, Never Stop Sneakin' reste plaisant dans sa globalité même s'il devient répétitif à force d'y jouer. Les animations sont tout de même de qualité, l'ensemble est fluide que ce soit en mode portrait ou paysage, et les cinématiques, même si parfois un brin trop pixelisées, agréable à regarder... avec un œil rétro, bien sûr !

Bande-son
8.5/10

Avec une musique de menu assez sympathique, et un ensemble cohérent par rapport à l'esprit furtif et loufoque du jeu, mais également bercé par des bruitages efficaces, vous aurez de quoi vous amuser phoniquement dans ce jeu qui ne manque pas d'humour. L'ensemble est agréable, même s'il devient également assez répétitif à force de jouer.

Jouabilité
9/10

Même si le jeu est compatible avec les manettes MFi, ce qui en soit n'est pas forcément le plus adéquate pour jouer, c'est bien en mode tactile (et c'est assez rare) que Never Stop Sneakin' sera le plus efficace. Avec une prise en main simplifiée à un seul doigt pour faire évoluer votre personnage que ce soit en mode portrait ou mode paysage. L'ensemble est précis et fluide, totalement adapté aux écrans d'iPhone et d'iPad.

Durée de vie
6/10

Il y a de quoi jouer très longtemps, mais le jeu est assez répétitif, et presque trop simpliste au fil de votre avancée. Il ne faut pas y jouer sur de longues sessions pour éviter l'overdose, mais de temps en temps. Le fait de devoir recommencer inexorablement les mêmes sessions devient lassant, même si les environnements et les niveaux seront aléatoires... mais à force d'habitude, vous risquez de vous ennuyer par moment et perdre l'intérêt du jeu.

Conclusion

Avec un gameplay très simple à une main, une jouabilité en mode portrait ou paysage, Never Stop Sneakin' est facile à jouer, assez drôle comme parodie de Metal Gear Solid. Seulement, c'est ce même gameplay qui risque de vite vous lasser dans ce jeu créé par Humble Hearts, et cette jouabilité redondante qui risque de vous ennuyer à force. Voilà un jeu au bon potentiel qui s'enferme un peu trop dans son esprit, auquel il vaut mieux jouer par petite touche de temps en temps pour ne pas trop vite sentir la longueur de la répétition, alors qu'il propose une durée de vie globale tout de même conséquente... Dommage, le jeu risque de vite passer de la furtivité à l'oubli.