Chargement en cours... Chargement en cours...
Revenir en haut de la page
The Room: Old Sins
9.5/10

The Room: Old Sins sur iOS (iPhone / iPad)

Développeur : Fireproof Games
Télécharger sur l'iTunes AppStore
5.49 €

Test de The Room: Old Sins

Une quatrième pièce... toujours aussi captivante et inquiétante !

Olivier Par Olivier - Test jeu iOS (iPhone / iPad) publié le

Partager sur FacebookPartager sur TwitterPartager sur Google Plus
The Room: Old Sins (copie d'écran 1 sur iPhone / iPad)

On a peine à croire que le tout premier opus de cette série marquante du monde des jeux vidéos sur iPhone et iPad date de 2012... et pourtant, c'est le cas, un The Room qui avait marqué les esprits à l'époque, apportant de la nouveauté et beaucoup de fraîcheur dans le gameplay des jeux d'aventure sur appareils tactiles. Deux suites plus tard, non moins excellentes d'ailleurs, le studio britannique Fireproof Games semble avoir encore pas mal de choses à nous raconter, toujours avec le même esprit captivant et inquiétant à la fois... enfin, en tout cas c'est ce que l'on espère, car s'il est difficile pour un studio de se renouveler dans une suite, on s'est déjà aperçu que certains faisaient celle de trop... Alors plongeons nous dans les anciens péchés de The Room: Old Sins, quatrième opus attendu mais également craint... Ouvrons donc l'un des livres machiavéliques trouvés dans le Waldegrave Manor, et commençons notre enquête.

Ce qui est bien avec les jeux créés par le studio, c'est qu'aucun n'est une véritable suite, aucun ne continue ou ne précède un autre, aucun ne reprend le même environnement ou protagonistes, mais pourtant on se sent tout de suite comme chez soi dès que l'on ouvre pour la première fois un titre. Avec The Room: Old Sins, c'est exactement cela : il y a l'air de famille qui caractérise la série, mais pourtant on ne retrouve pas ce mystérieux AS qui nous laisse des lettres et des boites. Pourtant, il vous faudra explorer les lieux troublants d'un manoir appartenant à la famille Waldegrave, après la mort du propriétaire, un ingénieur ambitieux et sa femme issue de la haute société... Vous êtes une sorte d'enquêteur, à la recherche d'un précieux artefact, même si on ne sait pas encore trop pourquoi vous le cherchez... après avoir exploré l'ensemble du manoir, vous voilà dans la dernière pièce, le grenier, où vous trouvez une mystérieuse maison de poupée... ressemblant étrangement à la bâtisse dans laquelle vous vous trouvez !

The Room: Old Sins (copie d'écran 12 sur iPhone / iPad)

Le principe général de The Room: Old Sins reste donc identique à ce qui a fait le succès de la série, à ceci prêt que ce quatrième opus s'est débarrassé des actions multi-pièces à proprement parlé, ou presque, en se concentrant sur un seul lieu : la maison de poupée. Vous débuterez votre aventure dans le grenier, afin de l'éclairer, avant de vous retrouver, armé de votre précieux oculaire, cher à la série. Ce départ, ainsi que l'exploration du vestibule, serviront principalement d'introduction pour placer le contexte des événements, mais surtout de tutoriel pour les joueurs n'ayant pas encore eu un The Room dans leurs mains. Ce quatrième opus peur donc se jouer sans souci de façon autonome, l'explication des glissés, ouvertures, appuis, zooms, etc... sera refait, sachant qu'ici vous pourrez allez plus vite que les explications qui ne vous bloqueront pas dans votre avancée, ce qui était rageant dans l'opus précédant pour les habitués du genre.

Ce qui frappe tout de suite lors de l'exploration de ce monde captivant et inquiétant à la fois, c'est l'impressionnante réalisation du jeu. Les détails dans les graphismes sont d'une finesse véritablement bluffante, avec un soin extrême opéré par le studio pour proposer une oeuvre la plus cohérente possible, chose qu'ils ont merveilleusement réussi dans The Room: Old Sins. Les déplacements dans ces environnements sont fluides et précis, avec une caméra que vous pourrez tourner dans toutes les directions, comme d'habitude, mais avec des lieux bien plus diversifiés, sans pour autant perdre le fil directeur de la série et du scénario qui se déroule devant vous. Ce qui est encore plus impressionnant dans la réalisation, c'est également l'ajout, qui parait au préalable anodin, d'une sorte de vision floue en arrière plan de ce que vous êtes en train de regarder en gros plan, un petit peu à la manière du mode portrait des iPhone au niveau de la prise de photo. Cela apporte une qualité graphique jamais vue dans ce genre de jeu !

The Room: Old Sins (copie d'écran 25 sur iPhone / iPad)

Sans trop en dévoiler sur le scénario, sur l'intrigue qui se déroule devant vous, et sur la fin de The Room: Old Sins, sachez que vous devrez explorer 9 pièces en tout dans la maquette, avec des interactions entre certaines, comme par exemple pour apporter de la vapeur dans le bureau à partir de l'eau de la cuisine puisée dans le jardin... il y a pas mal de combinaison interactives, avec toujours la récupération de nouveaux objets, d'indices ci et là dans les différents lieux visités, qui peuvent paraître par moment que des éléments de décoration. Heureusement, la difficulté n'est pas assourdissante, et est même mieux équilibrée ici, avec une logique bien plus éprouvée que par le passé dans la série. Malgré tout, pour ceux qui peuvent être bloqués, ou qui n'auraient pas vu un détail, un système d'indice apparaîtra en haut à gauche de l'écran de votre iPhone ou iPad, se basant sur votre avancée, bien sûr. Ces derniers sont pertinents et faciles à comprendre, avec la plupart du temps une aide progressive, et disponible intégralement en français.

Sachez qu'il vous faudra environ 4 à 6 heures pour terminer l'aventure mystique qu'est The Room: Old Sins, ce qui n'est pas exceptionnel en soit, mais qui reste correct. Par contre, un deuxième passage dans le jeu permettront de se concentrer sur les détails et les clins d’œil ci et là... La fin, assez mystérieuse, apporte en plus un intérêt à la globalité de l'oeuvre, ce qui n'est pas toujours le cas. Cet opus est pour moi le meilleur de la série, grâce à un très bon équilibre de l'ensemble et une construction bien plus perspicace, se reconcentrant sur ce qui a fait le succès de The Room, à savoir l'exploration d'une pièce, le jeu avec des boites et des éléments, et la recherche mystérieuse du pourquoi vous êtes là, et surtout comment vous allez pouvoir repartir. Le studio a donc réussi son pari avec ce quatrième épisode, de proposer quelque chose d'innovant sans dénaturer, de proposer de la nouveauté sans perdre les joueurs habitués, de proposer une aventure captivante sans tomber dans les facilités, de proposer des puzzles encore jamais vus sans pour autant jeter tout ce qui a fait leur réussite.

The Room: Old Sins (copie d'écran 38 sur iPhone / iPad)

Pour tous les amoureux (comme moi) de The Room, il n'y a pas à dire, The Room: Old Sins est immanquable, et vous ne devez pas passez à côté. Pour ceux qui veulent découvrir cette série, même s'il est peut être plus sage de débuter avec le tout premier The Room, c'est sans conteste avec ce quatrième épisode que le plaisir sera le plus intense, avec un jeu presque parfait... mais soyez proche d'une prise électrique, votre batterie fondra comme neige au soleil... Bref, une pépite sombre qui ne perd en aucun cas son éclat, et qui trouvera une place de choix dans l'écrin de votre iPhone ou iPad. Reste à savoir de quelle façon vous ressortirez des différents mystères du Waldegrave Manor ?

The Room: Old Sins (copie d'écran 44 sur iPhone / iPad)
Graphismes
10/10

Avec des graphismes toujours aussi travaillés et détaillés, une fluidité bluffante, et l'ajout cette fois-ci d'un système de flou sur les arrières plans du plus bel effet lors de vos déplacements dans les différentes pièces, il n'y a pas à dire, The Room: Old Sins est le plus magnifique des opus, une perfection qualitative impressionnante, moins sombre que les autres titres de la série, par moment, ce qui n'est pas non plus pour déplaire...

Bande-son
9/10

Chaque pièce aura sa propre ambiance sonore bercée par une musique envoûtante et des effets sonores dynamiques qui évolueront au gré de vos actions, des bruitages hyper réalistes, et même quelques passages parlés en français ! La pression et l'oppression se feront ressentir dans l'aventure que vous vivrez pour vous immerger encore un peu plus dans l'action intense.

Jouabilité
9.5/10

Le système de contrôle reste identique par rapport aux trois premiers opus, reprenant la qualité et la maniabilité adaptées aux iPhone et iPad par de simples gestes tout en glissés, doubles appuis, zooms, tournoiements, etc... Un univers 3D dans lequel vous devrez naviguer avec une fluidité déconcertante, comme toujours, avec une première pièce, le vestibule, qui servira de tutoriel pour les novices, où ceux qui ont besoin de se rafraîchir la mémoire !

Durée de vie
8.5/10

Comptez entre 4 et 6 heures suivant votre habitude dans ce genre de titre (en ce qui nous concerne, 4h19)... c'est à la fois peu tellement on en redemanderait encore, mais l'intensité est là, la difficulté merveilleusement bien dosée, les rebondissements efficaces, et la fin vraiment bien trouvée. Le plaisir est tellement présent que cela risque de vous inciter à faire un second tour, même si vous n'aurez plus la surprise de la découverte bien sûr... mais l'univers est tellement bluffant !

Conclusion

Grâce à quelques détails qui pourraient être insignifiants, et un retour au source avec un The Room: Old Sins qui se concentre autour d'un élément principal qu'est la maison de poupée, ce quatrième opus est encore meilleur que les précédents, ce qui paraissaient presque infaisable au départ. Le studio anglais Fireproof Games nous démontre encore une fois son savoir faire et sa parfaite maîtrise du genre, pour un opus qu'il se faut obligatoirement posséder, surtout si vous aviez appréciez les trois premiers, ou quelques jeux exploitant le même esprit dans la résolution des puzzles. Il n'y a pas les longueurs de The Room Three, le jeu et le scénario sont extrêmement bien orchestrés, avec une difficulté justement dosée, faisant de ce titre une pépite dans les jeux d'aventure... avec une fin tellement génialement bien trouvée qu'il ne faut pas en rater une miette pour tout comprendre... et recommencer l'aventure !